BANKSIDE YARDS (LONDRES) : LORSQUE LES SMARTBUILDINGS CONTRIBUENT AU PLACEMAKING ET AU DÉVELOPPEMENT DURABLE

Illustration Bankside yards, consortium PLP Architects, Native land, Amcore Properties Berhad, HOtel properties limited, Temasek

Temps de lecture : 6 minutes
mots-clés : Covid19, pandémie, villes créatives, entropie, smart buldings, smart cities, quartiers, zéro  carbone, Bankside yards, Londres

Chers lecteurs,

Ce blog pour le titre « Numeric Landscape », « paysages numériques ». Dès le départ, notre intention était de développer une identité forte liant les questions numériques, smart, etc. avec la ville, l’architecture, et ses aménités. Souvent, nous vous avons parlé du lien qu’il y avait entre les villes intelligentes (Giffinger, Nam et Prado, Létaïfa, etc.) et les villes créatives (Landry et Florida). Il était temps de faire le point sur cette alliance, pour le pire et le meilleur. Nous en avons l’opportunité en vous présentant le nouveau quartier de Londres situé sur la rive sud de la Tamise et adjacent à la fameuse Tate Gallery.

ibid.

Présentation du quartier

En 2020, le quartier Bankside yards a été présélectionné dans la catégorie Placemaking : « Un nouveau quartier audacieux et mixte pour vivre et travailler axé sur une intégration sensible avec le quartier environnant. ». La particularité de ce quartier, contrairement à l’habitude, c’est que le bureau n’est absolument pas le moteur du projet, juste un solde de m² en trop sur les 150.000 m² prévus.

Situé le long de la rive sud de la Tamise, ce plan directeur créera un quartier de destination et une porte d’entrée importants pour l’arrondissement de Southwark. Le projet revigore un site vaste et sous-utilisé entre le pont Blackfriars et le musée Tate Modern, remplaçant deux blocs de division de chaque côté de la voie ferrée principale qui traverse Londres du nord au sud.Le développement résidentiel combine neuf bâtiments abritant près de 500 logements ainsi que des bureaux, des espaces culturels et commerciaux ainsi que des équipements de loisirs. Ceux-ci sont entrelacés avec des jardins surélevés et des espaces publics paysagers pour offrir une expérience améliorée et accueillante pour les résidents et le public. Le contenu programmatique et l’organisation spatiale se concentrent sur la réalisation du potentiel du site et l’augmentation de sa proéminence, facilitant la perméabilité et la connectivité à la rivière et rétablissant les passerelles historiques. (source : PLP architectes)

Il est focalisé sur le plaisir d’habiter avec une très forte valeur ajoutée. Particulièrement orienté sur :

  • Une forte mixité
  • La valorisation du patrimoine existant (des zones de stockages désaffectées sous voies)
  • Des logements de haut et très haut standing
  • Une offre culturelle sans pareil
  • Une très forte connectivité (réseaux de mobilités et de données)
  • Le développement durable comme « valeur de projet ».

En un mot : remarquable… en fin presque puisque vous vous en seriez douté , ce type de quartier en plein cœur de Londres, à 10 minutes à pied de Waterloo Station et 5 minutes de l’hôtel de ville n’est pas vraiment le quartier le plus mixte espéré.

ibid.

Un quartier avec un énorme focus « ville créative »

Pour rappel, la ville créative est un modèle de ville focalisant sur un certain nombre de critères qui ont été signalés par Ruchard Florida et Charles Landry. Ci-dessous nous précisons l’ensemble de ces définitions au travers de différents articles déjà publiés sur notre blog.

LEGOLAND à Charleroi : bonne ou mauvaise nouvelle ? , 25 mars 2021

La ville créative et déconfinement, 28 avril 2020

Lorsque les villes prennent des risques, ça paie, 12 mars 2020

Les cœurs des villes sont truffés de gens intelligents, 9 octobre 2019

The geography of creative city is changing : From large metropolises to regional cities, 25 juillet 2019

Amazon HQ2 : What does it mean about the urbanity of cities in the digital era ? 10 novembre 2017

Finalement, ce qui est à retenir, c’est que ce système marche à merveille pour les très grandes mégalopoles mondiales qui doivent sans cesse devenir de plus en plus attractives pour une population sélectionnée et à haut potentiel intellectuel/créatif et à hauts revenus. Le nouveau quartier de la rive sud en est un stéréotype et nous vous invitons à visiter leur site de vente pour prendre toute conscience ( Banksideyard).

ibid.

Développement durable

Il peut se résumer par une seule idée : comment atteindre le bilan carbone égal à zéro émission. Pour atteindre cet objectif, le promoteur a fait appel au bureau d’architecture qui est probablement l’un des meilleurs au monde actuellement sur ce sujet : PLP Architects. Ce sont eux qui avaient déjà conçu le projet The Edge à Amsterdam, le bâtiment BREEAM le plus coté au monde avec un niveau de 96/100 pour un bâtiment de bureaux neufs de 40.000 m² dédié à Deloitte.

Dans ce premier projet, les architectes avaient atteint leurs objectifs en travaillant déjà dans un processus de communautés d’énergies, c’est-à-dire le partage d’énergies entre plusieurs bâtiments. Aujourd’hui ils approfondissent ce concept au travers d’un quartier dont ils maitrisent l’entièreté. On notera que l’énergie principale est l’électricité avec une volonté d’être le plus autonome possible (façades intelligentes, récupération de chaleur entre les bâtiments … et bien sûr, la réduction des besoins initiaux en énergie.

ibid

Smart Cities et buildings

Pour atteindre l’ensemble de ces objectifs, il a massivement fait appel aux systèmes de gestion intelligente des bâtiments. En effet, le partage des énergies d’un bâtiment à l’autre en fonction des usages et occupations nécessite une gestion globale. C’est là que les bâtiments « smart » prennent toute leur part ! Complémentairement, la gestion complexe offre de nouvelles opportunités. Dans le cadre d’une ville très dense comme Londres, chaque m² d’espace public est à la fois vital et très couteux. Les auteurs de projets ont proposé une gestion des déchets automatisée (comme à Lisbonne pour le quartier de l’Expo 1998 ainsi que des livraisons. Ce système permet de réduire les besoins en stationnements ou occupation du sol de 6% dans l’espace public, permettant de la sorte d’offrir 6% d’espaces verts et places en plus pour les habitants. On est véritablement dans une démarche d’optimalisation multiscalaire et c’est remarquable. Pour comprendre l’essence de leur démarche, nous vous proposons la lecture de l’extrait de l’article publié dans The Business Time le 7 juillet 2021 et titrant Painting the skyline :

Le président de PLP Architecture, Lee Polisano, s’est entretenu avec Annebeth Leow au Business Times pour discuter de l’évolution du quartier central des affaires de Singapour et de l’avenir du lieu de travail. The Business Times est le seul quotidien financier de Singapour, couvrant les marchés d’affaires locaux, régionaux et internationaux, ainsi que des nouvelles et des commentaires sur les startups, la richesse, l’immobilier, le style de vie et les scènes de PME.
« Je suis le produit d’un environnement urbain », a déclaré Lee. « J’ai passé ma vie dans des villes – New York, Londres, en particulier – et j’ai cette sorte de perspective urbaine sur la façon dont les villes changent, se développent, et aussi sur la façon dont elles doivent changer pour attirer de nouvelles personnes et développer l’économie… Vous devez être un endroit dynamique qui ne refuse pas la croissance, mais qui a aussi une stratégie sur la façon dont vous améliorez la qualité de vie des gens. »
Alors que les villes du monde entier se transforment à la suite de la pandémie, M. Lee a noté que, pour être plus efficace, la technologie dans l’environnement bâti doit relier le triangle des besoins environnementaux, sociaux et de bienêtre. La pandémie a fait prendre conscience aux concepteurs de l’importance de placer le bienêtre des occupants et la flexibilité de l’espace au premier plan. « Nous voulons utiliser la technologie, évidemment, comme un moyen de rendre la vie des gens plus confortables, de réduire la consommation d’énergie et de réduire l’impact global des constructions. Mais nous voulons aussi l’utiliser comme un moyen d’aider les gens à vivre plus sainement, et à combiner le travail et la vie, la vie, le travail et les loisirs. C’est ce qui fait tourner le monde », a-t-il ajouté.
M. Lee a également évoqué les moyens potentiels de contrer les problèmes de densité dans nos villes en ajoutant à la ligne d’horizon en évolution un bâtiment véritablement durable et davantage d’espaces verts qui améliorent le domaine public, et a souligné l’ambition de PLP d’avoir une présence physique à Singapour d’ici la fin de l’année.

Conclusion

Londres a souvent donné le ton sur l’avenir de projets immobiliers, nous pensons qu’il en est encore la même chose aujourd’hui avec l’intégration de la logique « smart cities » et « smart buildings » dans un but non pas technologique, mais bien dans celui de développer une meilleure qualité de vie et de ville tout en réduisant significativement la consommation d’énergie pour y arriver. C’est ce que nous désignons l’ « entropie négative » : faire plus avec moins.

Merci de votre lecture et si vous êtes intéressé par notre démarche, n’hésitez pas à nous contacter soit à l’université, soit chez Poly-tech Engineering.

Pour compléter :

BankSide yards, London SE1
Le site de rénovation urbaine à usage mixte de Londres sera le premier développement sans combustible fossile du Royaume-Uni, 23 juillet 2021, SmartCitiesWorld

Pascal SIMOENS Architecte et urbaniste, Data Scientist. Expert Smart Cities. J’ai commencé ma vie en construisant des villes en Lego, j’en ai fait mon métier. Geek invétéré, aujourd’hui je joins mes passions du numérique et de la ville au travers d’une expertise smart Cities et smart buildings en travaillant en bureau d’étude (Poly-Tech Engineering) et j’enseigne cette même expertise à l’UMONS et l’ULB.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s