THE LINE : 1,8 millions de tonnes de carbone pour construire le paradis saoudien.

Temps de lecture : 1 minute
mots-clés : Arabie Saoudite, The Line, bilan carbone, villes, cities, sustainability, COP 27

Chers lecteurs,

Pendant l’été je vous avais fait part de mon analyse du projet très médiatique de The Line (The Line, ça a occupé l’été, 30 août 2022). La COP27 qui se déroule en Egypte et à quelques encâblures de ce projet, remet le projet en vue et en marge de l’organisation. Selon certaines ONG, ce projet représente 1,8 millions de tonnes de CO² (source : Philip Oldfield, directeur de l’école de l’environnement bâti à l’Université de Nouvelle-Galles du Sud (UNSW)) pour être construit soit l’équivalent d’une ville de 150.000 à 200.000 habitants en Belgique, sur un an.

Ce chiffre étonne à plus d’un titre et semble relativement raisonnable eu égard aux constructions faisant la part belle au verre, à l’acier et au béton.

Toutefois, la question est « est-ce bien nécessaire ? ».

Merci de cette (brève) lecture.

Pascal SIMOENS Architecte et urbaniste, data Scientist. Expert Smart Cities. J’ai commencé ma vie en construisant des villes en Lego, j’en ai fait mon métier. Geek invétéré, aujourd’hui je joins mes passions du numérique et de la ville au travers d’une expertise smart Cities et smart buildings en travaillant en bureau d’étude (Poly-Tech Engineering) et j’enseigne cette même expertise à l’UMONS et l’ULB.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s