UNE ARCHITECTURE PLUG-IN SMART: UNStudio FAIT SES GAMMES A MUNICH

source : Van B Housing by UNStudio

Temps de lecture : 2 minutes
mots-clés : architecture, tiers lieux, Munchen, plug in, résilience, flexibilité

Chers lecteurs,

Voici quelques mois nous vous avions parlé d’un projet développé en Chine par les architectes barcelonais Guallart. Nous vous parlions d’une nécessité postcovid à repenser les logements pour qu’ils deviennent plus flexibles tout au long de la vie. Dans cet article (RE-Blog : Xiong’an , la nouvelle ville de logements post COVID-19 en Chine, 14 septembre 2020) nous vous expliquions que le concours lancé par la Chine, juste après le premier confinement démontrait aussi la capacité de résilience du pouvoir organisationnel de ce pays.

Source : ibid

Qu’en est-il en Europe ?

Voici donc une belle nouvelle, 1 an et demi après la Chine, certains projets commencent également à se questionner sur ce type d’objectif d’adaptabilité. C’est le cas du projet de UNStudio (bureau d’architecture néerlandais) qui va officier à Munich pour la construction de 142 logements dans le quartier InfantStrasse (le quartier créatif).

Ce que j’apprécie le plus dans ce projet, ce sont les propos de l’architecte fondateur de UnStudio, Ben van Berkel, qui nous parle d’ « un bâtiment smart de manière inhabituelle, au sens technologique du terme » et de compléter « Il s’agit plutôt de réinterpréter les idées du monde numérique afin d’améliorer les espaces analogiques et physiques que nous habitons. ».

Si vous êtes un suiveur de ce blog, vous comprendrez que c’est la démarche que nous prônons depuis plus de 10 ans aujourd’hui sur le concept de « smart city et smart buildings » !

source : ibid

Pourtant, très smart !

Les schémas montrent que l’intelligence des logements est à deux échelles paramétriques :

  • La première concerne les aménagements intérieurs s’appuyant sur une architecture mobile telle que l’imaginaient les architectes des années 1970, Archigram en tête (Archigram, vous connaissez (pour les non-initiés), 17 juin 2019).
  • La seconde est l’optimalisation des structures pour rendre le plan le plus libre pour ces logements.

On notera également que tant le projet chinois qu’allemand travaillent dans une enveloppe fermée, c’est-à-dire que nous ne voyons pas fleurir des modules externes… preuve que l’architecture physique nécessite de se plier à des contraintes traditionnelles et où les questions smart se portent beaucoup plus sur une architecture respectueuse et durable de son environnement que des « chipotages technologiques formels ». Smart & Sustainable, isn’t it ?

Belle lecture à vous

Lien vers le projet : ici , via Deezen

Pascal SIMOENS Architecte et urbaniste, Data Scientist. Expert Smart Cities. J’ai commencé ma vie en construisant des villes en Lego, j’en ai fait mon métier. Geek invétéré, aujourd’hui je joins mes passions du numérique et de la ville au travers d’une expertise smart Cities et smart buildings en travaillant en bureau d’étude (Poly-Tech Engineering) et j’enseigne cette même expertise à l’UMONS et l’ULB.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s