StopCovid (France) l’échec se confirme ou, histoire d’un échec annoncé

Temps de lecture : 3 minutes
Mots clés : COVID-19, application, stopcovid, France

Mi-juin, La France a lancé son application de partage d’informations pour la protection de la dissémination du virus. La France, au contraire d’une grande majorité de pays européens, dont la Belgique (mais à l’heure où j’écris ces quelques mots, on ne sait toujours pas quand l’application sera lancée), a décidé de travailler avec un système centralisé. Par conséquent, les grands développeurs téléphoniques : Apple et Google ont refusé l’accès à la gestion du Bluetooth de leurs appareils. Une situation qui handicape fortement la mise ne place de cette application qui ne peut fonctionner efficacement que si plus de 60% de la population connectée avec un smartphone la télécharge et l’utilise. Nous en sommes très loin dans les chiffres avec +/- 2,5 millions de téléchargements pour +/- 600.000 retraits de l’application. Le résultat est catastrophique avec seulement 72 notifications de risque de contamination. Pourtant, cette application serait grandement utile dans le cadre de contacts des jeunes…

Une situation qui renvoie à la souveraineté (mal placée) de l’état français mettant en place un système compliqué alors que les alternatives étaient simples et plus efficaces, tant pour la sécurité des données que de l’usage.

Si vous désirez plus d’infos sur ces derniers points, nous vous convions à lire ou relire notre article Tracing : comment faire compliqué lorsqu’on peut faire simple ( 27 juillet 2020)

À suivre donc… Belle journée à vous et merci de votre lecture.

L’article qui nous a permis de rédiger cette nouvelle :
StopCovid : 2,3 millions de téléchargements, pour un total de… 72 notifications (Presse citron, Stéphane Ficca, 21 août 2020)

Pascal SIMOENS Architecte et urbaniste, Data Curator. Expert Smart Cities. J’ai commencé ma vie en construisant des villes en Lego, j’en ai fait mon métier. Geek invétéré, aujourd’hui je joins mes passions du numérique et de la ville au travers d’une expertise smart Cities et smart buildings en travaillant en bureau d’étude et j’enseigne cette même expertise à l’UMONS et l’ULB.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s