METAVERS : POURQUOI CERTAINS VEULENT INVESTIR DANS l’IMMOBILIER?

Extrait du site Merverse properties, terrains vendus sur sandbox

Temps de lecture : 1 minute
mots-clés : Metavers, metaverse, Properties, immobilier, blanchiment

Chers lecteurs,

Le deuxième article sur notre « mois du métavers » va vous parler de l’immobilier dans le métavers, ou plutôt les métavers. Pour base à notre analyse, nous vous convions à lire l’article dans Les Echos publié le 8 décembre 2021.

Cet article nous parle d’un engouement assez exceptionnel puisque depuis le mois de novembre 2021, ce sont plusieurs centaines de millions de dollars qui ont été dépensés ! Cet argent n’est pas dépensé dans le métavers Facebook, excusez-moi, Méta mais bien dans d’autres métavers existant dont, le plus célèbre : Sandbox, plateforme de jeux virtuels pour les enfants et grands enfants. Ces autres métavers s’appellent Decentraland, Somnium, Cryptovoxels, Upland, etc. Vous y trouverez une illustration à travers la société immobilière virtuelle Metaverse Properties.

Plus spécifiquement, sandbox a démontré l’efficacité de ces propriétés virtuelles, nécessaires si vous devez développer vos activités dans leur monde virtuel, tout comme vous devez acheter un terrain pour construire votre usine de fabrication. Là où les choses deviennent très spéculatives, c’est lorsque Janine Yorio, directrice de Republic Realm, explique que l’immobilier dans les métavers « c’est comme acheter un terrain sur un Manhattan où NY n’existait pas encore ». Certes, c’est donc une roulette russe car pour 1 Manhattan, combien de villes fantômes ?

Toutefois, ce qui nous intéresse plutôt aujourd’hui c’est l’explication, partielle, de l’engouement de l’immobilier dans le métavers : en effet, le transfert de cet argent dans l’achat de terrain permet aussi de blanchir facilement (car il n’y a pas de traçabilité avec les blockchains) l’argent sale. Et cela c’est beaucoup plus problématique. On notera au passage que l’immobilier n’a pas attendu le virtuel pour s’adonner au blanchiment (l’immobilier londonien, paradis du blanchiment d’argent, Le Figaro 4 mars 2015).

Bref

Il semble donc que les Hommes réutilisent les mêmes recettes pour de nouveaux univers, c’est à la fois rassurant et déprimant !

Pascal SIMOENS Architecte et urbaniste, Data Scientist. Expert Smart Cities. J’ai commencé ma vie en construisant des villes en Lego, j’en ai fait mon métier. Geek invétéré, aujourd’hui je joins mes passions du numérique et de la ville au travers d’une expertise smart Cities et smart buildings en travaillant en bureau d’étude (Poly-Tech Engineering) et j’enseigne cette même expertise à l’UMONS et l’ULB.

1 commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s