JE SAIS QUE LA 5G VOUS INTRIGUE, MAIS PEUT-ÊTRE PAS LA OU VOUS VOUS L’IMAGINEZ

Telecommunication concept. Young woman calling with smart phone. source : Bench

Temps de lecture : 3 minutes
mots-clés : 5G, antennes, data center, data, énergie, ondes électromagnétiques
, industry 4.0, GAFAM,

Chers lecteurs,

Voici presque 2 ans, j’avais commencé à publier quelques articles sur la 5G qui n’avait d’autres prétentions que d’objectiver quelque peu les enjeux. Un peu plus tard, et vu l’emballement sanitaire sur de la 5G qui serait liée au Virus de la COVID-19, quelques précisions semblaient nécessaires :

Une chose est sure : la décennie sera 5G, 4 février 2020
Re-blog : 5G , une bataille économique et géopolitique, 11 avril 2019
5G my love or hate ! A brief state of art, 4 avril 2019

Toutefois, cette technologie reste mitigée comme l’explique A. SIBILLE : « Comme toute invention, la cinquième génération de communications mobiles (5G) est confrontée à une opinion mitigée. La 5G inquiète les Français selon une étude Oracle/Odoxa menée en septembre. Plus d’un sur deux estime que la mise en place de la 5G en France ne devra se faire qu’une fois que son impact environnemental et sanitaire aura été pleinement étudié. 74 % des Français craignent aussi pour l’utilisation malveillante ou le piratage des données personnelles. Rappelons que lorsque le chemin de fer est apparu au XIXe siècle, le train était jugé mauvais pour les yeux et les femmes enceintes. Avant de devenir incontournable, l’électricité était source de méfiance. » (Source : Comprendre la 5G : forces, faiblesses et acteurs, 20 novembre 2020, techniques de l’ingénieur).

source : wiki

Pour autant que vous travailliez de près ou de loin avec l’industrie, cette technologie doit être appréhendée et comprise par tous, car elle va révolutionner nos usages, bien plus que toutes les Générations précédentes. Et il est compréhensible que cela soit difficile à appréhender. En effet, la technologie de la 5G n’est pas fondamentalement différente de la 4G. Ce qui change, ce sont les débits qui vont ouvrir des champs d’application comme jamais.

Dans le monde des technologies de régulation des bâtiments (GTC pour les intimes), on va passer d’un système de régulation centralisé (avec une machine/PC/serveur) vers un système complètement décentralisé où l’ordinateur ne sera plus qu’un lecteur des données sur lesquelles nous pourrons agir. Un immeuble de 5 à 10.000 m² aura facilement 1.000 à 2.000 objets connectés : capteurs, éléments techniques dans les systèmes de refroidissement ou de chauffage… le bâtiment et son jumeau numérique deviendra plus de l’information qu’un bâtiment physique. UN principe décrit en long et en large par J. Rifkin et sont remarquable livre Une nouvelle conscience pour un monde en crise dans lequel il nous parle de l’entropie des données et du risque énergétique que cela représente ou encore Y. N. Harari dans Homo deus, livre vulgarisateur d’un avenir dystopique où l’Homme viendrait à perdre sa conscience au profit des machines gérant les informations.

Si je vous parle de ces deux auteurs, c’est que chacun à leur manière, ils nous parlent des données qui, avec l’arrivée de la 5G vont exploser. Ce nouveau paradigme implique un changement radical dans l’utilisation du « sans fil » qui impactera également les systèmes.

Des antennes, un arbre, des serveurs et moi et moi…

L’un des changements manifestes de la 5G est les antennes : elles vont être multipliées par 10, en commençant par votre Box Proximus, Voo, Orange. La raison est technique, car plus la fréquence d’émission (1.8 à 3.6 GHz pour la 4G ou 4G+ à 24-36 GHz pour la 5G), moins les ondes passent à travers les murs. Il faut donc des relais. La seconde raison est l’explosion des données transférées par la 5G. Une explosion équivalente à ce qui s’est passé avec l’Internet, plus le débit a augmenté. Cette forêt d’antennes est reliée à des hubs (une antenne parmi les antennes) qui reconnecteront les données au réseau terrestre pour envoyer les informations dans des datas centers.

Data centers, données, mes données !

Un nouveau paradigme est en train de se mettre en place à cause de la 5G. Les données ne passeront plus via les GAFAM, mais bien à travers les datas centers des opérateurs téléphoniques. La guerre est ouverte pendant que nous en sommes encore à discuter si la 5G (qui a difficile à traverser les murs) est plus nocive qu’un microonde. Pourtant les enjeux de notre vie future est bien dans la protection de nos données, leur anonymisation et contrôle par la puissance publique représentant les citoyens.

Nous en sommes encore très loin et c’est, à mon échelle, une information que je souhaite faire percoler chez mes lecteurs :

  1. À ce jour, aucune technologie xG n’a permis de déceler des risques pour la santé. Par contre, l’évolution des technologies nécessitant toujours de plus petites antennes, il est garanti que ces antennes sont/seront beaucoup moins puissances que les précédentes.
  2. Par contre, l’explosion de la quantité de données risque de chambouler la hiérarchie des détenteurs de nos données et sur ce sujet, nous avons une fenêtre citoyenne pour ne pas encore nous laisser faire.

Un smartphone averti en vaut deux. Merci de votre lecture.

Pascal SIMOENS Architecte et urbaniste, Data Curator. Expert Smart Cities. J’ai commencé ma vie en construisant des villes en Lego, j’en ai fait mon métier. Geek invétéré, aujourd’hui je joins mes passions du numérique et de la ville au travers d’une expertise smart Cities et smart buildings en travaillant en bureau d’étude (Poly-Tech Engineering) et j’enseigne cette même expertise à l’UMONS et l’ULB.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s