Futures cities and territories: what we can remember from the Burning man phenomenon

maxresdefault1

« Once a year, tens of thousands of people gather in Nevada’s Black Rock Desert to create Black Rock City, a temporary metropolis dedicated to the community, art, self-expression, and self-reliance. In this crucible of creativity, all are welcome. ».

Tel est l’accueil sur le site Burning Man (Event) et il résume bien l’objet de ce spectacle initié par Larry Harvey, disparu après un AVC, au printemps de cette année. Une année donc un peu spéciale comme le raconte l’architecte français, Arthur Mamou-Mani (35 ans) désigné pour construire le « temple » principal « Cette année était un peu spéciale, tout le monde voulait honorer la mémoire de Larry Harvey. » Avec des fonds importants (+ de 500.000€)… partis en fumée à la fin du festival et de manière coutumière chaque année.

Et si nous allons parler d’architecture paramétrique dans ce post, nous allons aussi tenter de décrypter ce phénomène « urbain » et éphémère pour nous inspirer des tendances urbaines à venir, supposant de facto que les utopies urbaines comme celle de Black rock City sont une partie du futur de nos villes de demain.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Architecture paramétrique

A.Mamou-Mani est un architecte français de 35 ans qui a fait ses études à Paris Malaquais avant de migrer à Londres. Très rapidement il s’intéresse à l’architecture paramétrique et développe ses propres systèmes d’impression, usant à la fois des matériaux recyclables (Bois, etc) et de formes organiques typiques du mouvement « paramétrique » actuel, même si très réducteur à mon sens. Aujourd’hui, architecte propose un cours d’architecture Burning Man à l’université de Westminster (Londres) et, plus intéressant, il implique ses étudiants en les emmenant dans le Nevada avec pour objectif, la création d’un objet urbain éphémère et son financement. Une approche qui nous renvoie à la pédagogie de projet devenu nécessaire dans de nombreuses autres universités. Un choix qui n’est pas anodin, car il renvoie à la nouvelle approche de « faire de l’architecture » et en lien avec les nouveaux outils mis à notre disposition : impressions 3D, etc. Une manière de faire beaucoup plus artisanale et collaborative. L’architecte n’explique rien d‘autre au travers de l’expérience du Galaxia, le temple Burning man de 2018 et inspiré d’une œuvre d’Isaac ASIMOV. Cette démarche paramétrique et collaborative s’est déclinée comme suit : l’architecte réalise le prototypage (ici des triangles structurels) et pas moins de 140 bénévoles ont construit cette structure de plus de 20 m de haut.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La ville de demain

Outre la démarche projectuelle, cette approche révèle beaucoup plus de la ville de demain que l’image éphémère que nous laisserait à penser le projet Burning Man. A. Mamou-Mani précise que « « Le Burning Man est intéressant, car il encourage à développer l’imaginaire. Tout est permis. En même temps, vous êtes en plein désert, vous devez composer avec des contraintes climatiques fortes, être autonome, résilient. 3 approches complémentaires et non hiérarchisées me semblent être le moteur de cette expérience :

15 - Copie

Une ville connectée : la ville de Black rock est connectée. On n’arrive pas là-bas par hasard et sérendipité. Non, la ville est connectée au monde et le monde se rend dans cette ville, il se donne rendez-vous là-bas, en IRL. Une approche qui nous renvoie à la notion de tiers-lieux, également connectés et faisant d’un espace sans vie un lieu qui donne du sens. Les villes d’aujourd’hui sont déjà dans cette approche avec la création des tiers-lieux et refaçonnant partiellement l’ordre établi des hiérarchies urbaines.

Une ville résiliente : le désert nous offre le paradoxe temporel de nous projeter sur une Terre aux climats transformés, aux températures élevées, à la raréfaction des énergies et des ressources. Toutefois, une lueur d’espoir envahit la plaine du Nevada parce que les 70 à 80.000 personnes présentes s’entraident. C’est une question de survie. Cette entraide se retrouve déjà dans les mégalopoles où tant le partage des données (Open data) lié au partage culturel est des projets urbains en soit comme, par exemple, 4D Hyperlocal: A Cultural Tool Kit for the Open-source City à NY.

Une ville créative : Enfin, la question de la créativité, si chère à Florida, nous renvoie à la ville ouverte et prête à emmagasiner toutes les bonnes idées. Dans le cadre de Burning Man, chacun peut inscrire son projet tel qu’on peut le voir dans la vidéo de Philippe MEICLER (Burning Man 2018). La ville de demain va devoir se réinventer face aux enjeux majeurs de changement sociétal, climatique, technologique. Une raison de plus de laisser un champ important à la créativité.

Toutefois, rien n’est parfait, la mercantilisation du festival et le branding qui l’accompagne laisseraient croire que le projet devient un xième festival parmi d’autres dans la petite liste mondiale des Tomorrow Land et consorts. Ce sera prendre des raccourcis par lesquels ne je ne souhaite pas m’aventurer. En effet, la première limite est sans nul doute les contraintes climatiques (nous sommes dans le désert) qui nécessitent une véritable capacité de résilience qui se matérialisera par le besoin intrinsèque de limiter (naturellement) le nombre d’acteurs. Ensuite, il a ce côté éphémère puissant qui oblige l’ensemble des acteurs à détruire leurs œuvres à la fin du festival. Et peut-être est-ce cela la plus grande utopie de Burning Man : remettre l’argent à sa place, sa fonction première et utilitaire.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Restons donc un peu utopistes, Black Rock City reste une expérience à la fois humaine et urbaine… même au milieu du sable du désert du Nevada.

Pascal SIMOENS, Urban Planner & architect, Smartcities expert.

sources :

le site de Burning man

article dans We demain : Cet architecte français a mis le feu au Burning Man, Alice Pouyal, 17 septembre 2018

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s