RE-Blog : l’eugénisme peut commencer

GenomeTesting-468428788-[Converted]
Getty images
le très intéressant blog IAtranshumanisme a publié ce 09 décembre un article synthétisant les avancées de Google Variant, l’IA de Google qui travaille sur le génome humain. Un génome récalcitrant et qui ne se délivre pas aussi facilement qu’on puisse l’imaginer, particulièrement en ce qui concerne les maladies chronique ou orphelines. Les systèmes actuels ne sont pas performants à 100% et plusieurs systèmes doivent être mis ensemble pour permettre un diagnostic complet du médecin. Google est sur la voie de résoudre cette question en intégrant l’ensemble des systèmes en un seul et qui donne sens aux résultats obtenus.

L’enjeu n’est rien d’autre que de permettre anticipativement la déclaration de maladies génétiques ou, mieux encore, agir sur le génome défectueux. L’ADN n’étant que de la chimie, des systèmes médicamenteux peuvent transformer votre ADN avant votre naissance, voire après celle-ci. Cela implique des questions éthiques fondamentales qui nous ramène à la question du Téléthon dernièrement organisé sur la chaîne française France2 : si nous avions la possibilité d’éradiquer les maladies orphelines, le ferions-nous? oui, certainement. Si cela implique de modifier le code génétique de votre futur enfants? oui certainement… Et s’il n’était pas possible, dans certains cas de le faire, avorteriez-vous en connaissance de cause? le débat n’est pas si facile et pose de nombreuses questions car les conséquences des bonnes intentions de Google (encore eux mais ils ne sont pas les seuls dans la Sillicon Valley) sont gigantesques: outre le fait de notre dépendance à la technologie pour transformation naturelle de l’humanité (Darwin est mort avec l’IA), la modification naturelle de notre génome est inhérent à la matière vivante. Mais que ferions-nous des « déchets » dans un monde où la génétique deviendra presque parfaite? Gattaca, nous voilà, entre la question de la mesure du génome et le fait qu’un génie sommeille dans l’handicap et les parcours de vies de chacun, ne risquons-nous pas de passer à côté d’un nouvel Stephen Hawking? C’est ce que pose comme question détournée, Mégan MOLTENI, dans son article « You Can get Your Whole Genome Sequenced. But Should you? (Wired, juin 2017).

 

l’homme joue probablement à l’apprenti sorcier… Comme il l’a toujours fait.

sources de lectures :

Google a dévoilé une IA analyse votre génome

Google Clouds Plateform (Génétics)

Google DeepVariant

Google Has Released an AI Tool That Makes Sense of Your Genome, (MIT)

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s