AI vs HUMAN : THE LAST HOURS OF THE OLD WORLD

capture d’écran du combat humain/deepmain sur StarCraft, source :
DeepMind StarCraft II Demonstration (You Tube)

Temps de lecture : 3 minutes

Lorsque l’IA gagne peu à peu tous les secteurs que l’Homme imaginait inaccessibles pour toute autre forme de vie, même artificielle, il est peut-être temps de se poser la question de la place de l’Homme sur terre et de sa domination séculaire. Sans particulièrement se référer au travail de Y. HARARI il est temps de se demander si, en fin de compte, l’Homme est devenu une espèce dominante sur Terre juste par hasard et que la chance peut tourner.

L’expérience de l’IA de Google (Deepmind) semble encore une fois le démontrer : l’homme a été battu par cette intelligence artificielle dans le cadre d’une compétition du jeu StarCraft, jeu de stratégie en direct, faisant appel à l’ensemble de nos compétences : mémoire tactique, réflexivité, capacités à maitriser les interactions, etc. Mieux, si cette IA en était incapable voici 2 ans, aujourd’hui elle relève le défi… c’est vrai que deux ans, c’est l’équivalent d’une génération en informatique alors que pour les hommes c’est 15 à 20 ans.

Pour autant, me direz-vous, à quoi sert tout cela ? avons-nous réellement besoin de ces technologiques qui nous dépassent déjà ? Ben oui, malheureusement car sans ces technologies, il est impossible d’améliorer les modèles d’analyses climatiques ou la conception de nouveaux matériaux plus durables. Nous avons besoin d’eux et ils n’ont rien demandé, les ordinateurs !

Tel est le nouveau paradigme sociétal dans lequel nous entrons de plein pied pour tenter de sauver notre peau climatique. Plus les ordinateurs joueront, mieux ils comprendront notre planète, plus ils comprendront notre planète, plus de chances nous pourrons survivre à nos erreurs.

Mais le revers de la médaille, c’est que nous jouons aux apprentis sorciers, des sorciers qui ne savent pas quel sera le résultat final de l’expérience, c’est que les scientifiques appellent la singularité.

Faut-il en avoir peur ? Je retoquerai : faut-il avoir peur de l’humanité qui, à la fois donna naissance à Hitler et Nelson Mandela ?

UN petit mot d'humeur par rapport à toutes les craintes envers les différentes formes d'intelligences artificielles.

Mais quelles peuvent être les alternatives ?

D’abord, nous devons sauver la planète si nous désirons survivre à celle-ci. Et pas de départ vers les étoiles lointaines. Nous sommes encore loin technologiquement et, paradoxalement, la seule manière d’y arriver plus vite est de continuer à développer l’IA. Donc, retour à la case départ. L’alternative prénumérique et les guerres, la défense des territoires plus ou moins propre à la vie, l’individualisme lié à la survie, en d’autres termes, le chaos.

Je ne connais pas votre choix, mais en tout cas, moi, j’ai choisi : je préfère jouer aux dés avec l’IA que sans elle, d’égal à égal, creuser mon ingéniosité pour me mettre à sa hauteur et l’influencer afin de devenir bonne, comme la majorité des humains sur cette terre.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s