RE-Blog : lettre à un jeune designer.

 

web-design-concepts-with-blurred-background_1134-82
source : https://www.freepik.com

Avant-propos :

Très chers lecteurs, pendant les vacances, je prends quelques semaines… de charrette. Je vais donc me limiter à transférer quelques articles, mais pas n’importe lesquels : des articles que j’ai stockés sur mon compte Pocket et qui commencent à dater (2014, 2015 …). C’est parfois intéressant de constater que tout a changé ou rien ne change.

Attention, ces articles ne sont pas une rediffusion, ce sont des analyses originales, mais il nous semblait juste de proposer un regard différent alors que les jours commencent déjà à raccourcir…  du moins dans l’hémisphère nord.

Alors, en vacances sur la plage ou en montagne, au chaud ou bien au frais, dégustez ces quelques moments « intellos », pas suffisants pour faire griller vos neurones, mais assez pour mes maintenir en bon état de fonctionnement pour la rentrée.

A bientôt en septembre !

Une lettre que j’ai lue sur le net voici 4 ans (avril 2014) et qui m’avais interpellé non pas parce que je me sentais visé (le monde l’architecture est un monde de travail lent et ou l’expérience est fondamentale), mais bien parce qu’elle relevait plus de ce qui se passe aujourd’hui un peu partout dans le monde du design et, plus généralement du numérique.

Je me suis donc permis de traduire librement (et sans ambition) cette lettre de Cennydd BOWLES, designer et créatifs

« Je l’admets : vous m’intimidez. Votre travail est vif et imaginatif, de loin supérieur à mes grattages lamentables à un âge similaire. Les choses que j’ai du mal à apprendre me font à peine transpirer. Un jour, tu seras un meilleur concepteur que moi.

Mais pour l’instant, je peux m’accrocher à mon unique avantage, la seule chose qui me rende plus précieux : j’obtiens des résultats. Je peux mettre un frein aux arguments des PDG inflexibles. Je peux repérer les risques et les difficultés des mois à l’avance. Dans le pari qui est la conception, je parie habituellement sur la bonne couleur. Les gens me font confiance avec leur choix.

Donc, si vous me charriez un peu, peut-être que je peux offrir quelques suggestions pour vous accélérer vers l’inévitable.

Ralentissez

Vous êtes sacrément talentueux. Mais dans votre empressement à le prouver, vous vous précipitez parfois vers une solution. Vous cueillez une idée de la branche et la jetez dans l’assiette avant qu’elle n’ait le temps de mûrir. Ne confondez pas la vitesse avec la précocité : le monde n’a pas besoin de mauvaises réponses en un temps record. Peut-être que vos enseignants ont exalté l’idée comme le joyau du travail créatif ; vous ont enseigné que l’idée est la partie la plus difficile à trouver. Je ne suis pas d’accord. Les idées ne sont pas à prendre pour argent comptant. Elles doivent être essorés, déchirés. Nous avons le luxe rare que notre capacité professionnelle équivaut souvent à l’émerveillement : pour faire notre travail correctement, nous devons démontrer que nos idées sont prometteuses et en faire quelque chose de mieux. Le processus semble mécanique et contraignant au départ. Avec le temps, la distinction entre idée et itération sera floue. Finalement, les deux fusionnent. Alors allez plus loin. Perdez du temps pour développer vos idées, même si vous êtes sûr qu’elles sont parfaites ou inutiles. Regardez attentivement les décisions que vous jugez triviales. Je vous garantis que vous trouverez de meilleures solutions après le coin.

Pensez-y

Nous aimerions croire que le design parle pour lui-même, mais une grande partie du travail consiste à aider les autres à entendre cette voix. La justification persuasive – le pourquoi de votre travail – est ce qui fait d’un bon projet, un excellent produit. Si vous ne l’avez pas déjà fait, au cours de votre carrière, vous rencontrerez un fils de famille maladroit qui veut savoir pourquoi chaque pixel est là où vous l’avez mis. Vous devriez être capable d’argumenter une réponse pour cette personne-oui, pour chaque pixel. Que fait cette ligne ? Eh bien, ça définit. Il distingue. Mais pourquoi ici ? Pourquoi cette couleur ? Pourquoi cette épaisseur ? « Ça a l’air mieux » ne suffira pas. Vous aurez besoin d’un raisonnement qui explique la hiérarchie, l’équilibre, la Gestalt – en d’autres termes, des façons ésotériques de dire « ça a l’air mieux», mais des moyens qui rassurent les intervenants que vous comprenez les fondements de votre métier. De même, assurez-vous que vous pouvez expliquer quelles alternatives vous avez rejetées, et pourquoi. (Ce travail vous aidera également à voir si vous avez fait preuve d’empathie ou si vous vous cramponnez à une idée d’animal de compagnie.) Cela peut sembler politique. Ça l’est.

Tempérez votre passion

Vos mots comptent : faites attention de ne pas vous laisser emporter. La passion est utile, mais vous serez plus efficace lorsque vous démontrerez une preuve derrière vos croyances, plutôt que la force de ces croyances. Un langage plus souple rapporte moins de retweets mais de meilleurs résultats. Si vous avez une intuition, appelez ça une intuition ; Cela montre de l’honnêteté, et cela vous laisse une marge de manœuvre sans équivoque sur les choses dont vous êtes sûrs. De même, votre approche de votre travail va changer. En ce moment, le design est un mal nécessaire. Vous voyez toute la rupture dans le monde : des produits stupides, des erreurs triviales, de mauvais designs étayés par des corrections gribouillées. Cette stupidité ne disparaît jamais, mais avec le temps tu apprends à vivre avec. Ce qui compte, c’est votre capacité à changer les choses. N’importe qui peut se plaindre du monde, mais seul un petit nombre peut le réparer. Cette fureur, cette énergie, s’estompe avec le temps, jusqu’à ce que la question se pose de choisir les batailles qui en valent la peine et les autres qu’il faut perdre. Souvent, cela signifie être amené à résoudre de plus gros problèmes. Au fur et à mesure que vous progressez sur le terrain, votre attention peut passer des outils et des techniques aux valeurs et à l’éthique. L’histoire de l’industrie vous instruit : tenez en compte. Après tout, tous nos avenirs rétrécissent avec le temps, jusqu’à ce que finalement le passé devienne tout ce que nous avons. Vous comprendrez qu’il peut être préférable d’aider les autres à atteindre les bons résultats plutôt que de le faire vous-même. C’est, bien sûr, ce que nous appelons le leadership. Enfin, il peut arriver un moment où vous réalisez que vous êtes mieux servi en pensant moins au design. Le travail et la vie doivent toujours être partiellement séparés, mais il ne fait aucun doute que les expériences que vous avez dans votre vie façonnent aussi votre travail. Alors s’il vous plaît rappelez-vous d’être un grand homme sage. Voyagez (avec votre esprit) autant que vous le pouvez. Lisez de vrais livres : un bon roman vous apprendra parfois plus qu’un autre livre de design. Rappelez-vous que la mer existe. Vous remarquerez que l’empathie, la sensibilité, la ruse et la compréhension que vous développez améliorent votre vie professionnelle.

Mais vous êtes intelligent, et bien sûr vous réalisez que c’est vraiment une lettre à des plus jeunes que moi. A côté, c’est une complainte obséquieux de l’obsolescence ; l’angoisse de quelques cheveux gris et les tendances émergentes que je ne comprends pas très bien. Ce qui est légèrement ridicule à mon âge – mais c’est une industrie légèrement ridicule. Et vous hériterez de tout, bien assez tôt. Bonne chance.

Cordialement,

Cennydd

encore plus d’actualité après 4 ans et l’émergence des #Fakenews

pour lire l’original : http://alistapart.com/column/letter-to-a-junior-designer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s