OPENSIGNAL, OR HOW EASILY UNDERSTAND CROWDSOURCING VALUATION MECHANISMS

screen322x5722

Chers lecteurs,

Les spécialistes technologiques, et dont je fais partie, s’imaginent que leur monde est le monde de tous. Pourtant, dans le cadre de mes conférences et interventions, je ne peux que constater qu’il manque toujours ce « petit quelques chose » de compréhension des nouveaux mécanismes économiques et industriels qui permettraient d’offrir un échange plus riche avec les auditeurs. En effet, et ne nous leurrons pas, la technologie reste encore pour la plupart des gens quelque chose de totalement abscond.

Et puis, au gré des lectures, arrive l’application d’OpenSignal, société installée en Californie avec une Spin off londonienne et qui développe des applications misant sur le partage d’information des utilisateurs. C’est le cas de l’application WeatherSignal qui profite des senseurs météo de nos Smartphones sur iOS et Android.

screen322x572

Ce qui nous intéresse dans le processus de WeatherSignal, c’est comprendre comment ça marche :

  • Une Start Up développe une idée : la mutualisation des données météo (lux, température, humidité) géolocalisées
  • Le processus nécessite la recherche d’un montant pour le développement : +/- 100.000 $US
  • L’application est fournie gratuitement aux utilisateurs, en contrepartie, ils offrent leurs données…
  • … qui sont exploitées et valorisées par le développeur.
  • La valorisation de ces données est monétarisées à travers des abonnements pour des sociétés privées qui développent un usage professionnel.

screen322x5723

Complémentairement, nous devons préciser quelques éléments et tordre le cou à quelques présupposés :

  • Ce type d’application n’a pas pour but d’avoir des millions d’utilisateurs, tordant le cou au principe que toute nouvelle application devrait faire aussi bien que Facebook ou Twitter. Non, il y a aussi des PME dans le sérail du Big Data.
  • L’offre de services est intimement liée à la capacité technologique qui est offerte par les Smartphones. En l’occurrence, l’application a d’abord été développée sur Android avec iOS car seul l’iPhone 6 est fourni avec un baromètre.
  • Ce type d’application n’a aucune chance de développement s’il n’atteint pas un seuil minimal d’utilisateurs (ici, en 1 an, Open Signal a été téléchargé 270.000 fois sur Android). Lorsque ce seuil est atteint, il exprime un besoin qui était non défini mais bien réel. Certes, les technologies créent des besoins nouveaux dont tout le monde pouvait se passer avant ; d’un autre côté, ces services rendent un réel service puisqu’ils peuvent être monétarisés !
  • Enfin, une société ne survit que si elle est en perpétuelle recherche, ce qui explique dans le cas de OpenSignal, la création récente d’une nouvelle application permettant de rendre intuitif les carte avec réseaux de Wifi gratuit. Mieux, cette application rend l’usager acteur ce qui l’engage et permet le développement d’un attachement à cette application plutôt que d’autres du même genre (et qui ne m’ont jamais convaincues !). Notons au passage que la demande de fond pour cette nouvelle application a généré 12 millions de dollars de cash…

De la question de la poule ou de l’œuf et au-delà, cette question sous-jacente et récurrente de l’intégration de nouveaux services urbains tels qu’Uber qui répond à un besoin lié à de nouveaux usages et de nouvelles envies. Il ne sert à rien de lutter contre cette évolution, mais il faut l’intégrer dans les paradigmes sociétaux locaux. Pour le faire intelligemment, il faut d’abord comprendre comment cela marche…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s