URBAN REVIEWER : A FANTASTIC DEMONSTRATION OF MAPPING MASTER PLANS (NYC) FOR FREE

140801

 

 

 

 

 

 

Chers lecteurs,

Combien de fois n’ai-je pas entendu dans les villes et communes « vous savez, Monsieur, vos trucs SIG c’est bien mais mais ça coûte cher et puis, il faut chercher les archives et on a personne ».

Le travail d’URBAN REVIEWER démontre le contrainte. C’est une démarche citoyenne portée par des professionnels du secteur tels des informaticiens, urbanistes, etc. Leur travail a consisté à mettre en œuvre l’ensemble des plans d’urbanisme de New York dans une base de données géo référencée et reliée à la cartographie traditionnelle (Cadastre) ou bien les images satellites. Le résultat est bluffant de qualité et de simplicité d’usage tout en couvrant les époques de 1952 à nos jours. La base de donnée est traitée à la parcelle avec l’affectation à jour : construite, commercial/habitat:… ou non construite/non affectée.

La question subsidiaire est bien évidemment : pourquoi ce collectif l’a fait alors que les pouvoirs publics ne le font pas ou bien le font de telle manière que ça devient compliqué à utiliser?

140801-02

Plusieurs choses doivent nous faire réfléchir :

1. l’émergence d’une nouvelle manière de penser la gouvernance publique où l’information public doit être disponible : en ce sens, le texte extrait de leur site est explicite :

« 596 Acres a fait équipe avec Partner & Partners et Smartsign pour produire une carte complète en ligne montrant tous les plans directeurs de quartier adoptées pour New York. Il nous a fallu près de deux ans pour donner suite à une demande de liberté droit à l’information pour obtenir les dossiers de ces plans et les traduire minutieusement en feuilles de calcul lisibles par les ordinateurs et faire cette carte. »

 

140801-036

2. l’urbanisme est un temps long et le temps long fait oublier certains actes de planification. En ce sens, le rôle de tout citoyen est le contrôle des pouvoirs publics… qui ont parfois tendance à oublier ce qui les arrangent pour que les projets avancent :

« Une des raisons pour lesquelles nous sommes ravis de faire ces plans, c’est qu’ils incluent des endroits qui ont été effacés alors qu’ils étaient prévus comme des espaces publics ouverts à créer. Dans notre travail à travers 596 acres, nous en avons déjà trouvé deux et aidé les habitants voisins à les transformer en quelque chose de mieux que ce qui était proposé postérieurement. »

140801-04

3. Dans le cadre de la « nouvelle économie », l’acte n’est jamais gratuit mais personne ne connait le retour financier de son propre investissement: le travail des équipes est grandiose et « Open Source » donc , en quelques sorte gratuit. Toutefois, la qualité et le professionnalisme des équipes ne peut que leur permettre de trouver une renommée inespérée et alors récupérer des marchés qui leur seraient inaccessible traditionnellement. L’investissement est, certes, très lourd au départ mais ce coup de pub international vaut beaucoup plus ! Et c’est sans compter l’expérience emmagasinée avec cette expérience à l’échelle d’une des villes mondiales de notre petit monde.

140801-05

4. En tout cas, cette démarche remet en question les principes-mêmes de gouvernance des villes et leurs archaïsme car la qualité d’usage de cette banque de » donnée démontre qu’il est possible de faire des choses simples pour un prix abordable (sinon ils ne l’auraient pas fait gratuitement, y compris les mises à jours)… pour autant qu’on laisse la liberté de l’auteur à s’exprimer!

Une belle leçon, chapeau les mecs!

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s