TRANSHUMANISM & CONSCIOUSNESS

Vous pensez que la conscience n’est pas mesurable ? Ce n’est pas tout à fait vrai, état de la question avec les spécialistes du cerveau. Temps de lecture : 3 minutes + 10 minutes vidéo + 15 minutes pour les liens vers les articles

voici quelques jours je vous proposais d’écouter un interview-débat dans le cadre du 4YTP de Barcelone, regroupant les jeunes start-up en tous genres. Je ne doute pas que vous avez régi de manière un peu épidermique, à tout le moins spontanée et rageuse…

Continuons donc le débat avec la notion de conscience au travers de la dernière étude en date sur le cerveau et à laquelle l’ULiège a participé avec 6 autres universités dans le monde et publié dans la revue SciencesAdvances : Human consciousness is supported by dynamic complex patterns of brain signal coordination. Cet article démontre que sur un panel de patients dans le coma et d’autres en pleine conscience, il y a des différences fonctionnelles dans le cerveau dont on mesure l’état d’apport sanguin entre les neurones qui travaillent ou pas. Cette étude démontre qu’on pend de plus en plus vers la capacité des chercheurs à mesurer le fonctionnement du cerveau en fonction des stimuli qui lui sont envoyés et d’autre par que la conscience repose sur la capacité du cerveau à maintenir une dynamique cérébrale riche et ouvre la voie à la détermination d’empreintes digitales spécifiques et généralisables d’états conscients et inconscients. Complémentairement à cet article, il faut préciser que l’université de Harvard avait édité dans la revue Neurology un article (A human brain network derived from coma-causing brainstem lesions) que leurs chercheurs avaient localisé la conscience au sens physique du terme en comparant la localisation des lésions des états comateux et conscients.

Que nous précise tout cela ?

En fait, pas grand-chose et beaucoup à la fois. Pas grand-chose, car comme le précise Jean-Claude HEUDIN (directeur du laboratoire de recherche de l’IIM) dans la vidéo qui suit, c’est un peu comme avec le génome humain lorsqu’on l’a découvert, on s’est imaginé pouvoir tout régler. Dans les faits, et comme souvent en sciences, on a juste ouvert une porte qui amenait à découvrir plein d’autres éléments dans une nouvelle pièce et qui devrait être étudiée. Mais beaucoup, car comprendre comment fonctionne le cerveau est une base pour ensuite le reconstruire.

Vidéo : https://dai.ly/x2yzthv (Viméo)

Plus d’infos :

How we identified brain patterns of consciousness, the Conversation, 6 février 2019.

Cerveau : à la recherche des réseaux de la conscience, Futurasanté, 13 février 2019

Le GIGA, ULiège

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s