FAILURE… AND WHAT ELSE?

En cette période personnelle très difficile, je rapelle toujours à mes amis que l’échec n’est pas une fin en soit. l’échec est le néant, comme le dit si bien Costica BRADATAN dans son article « In Praise of Failure« . Un néant qui vous oblige à vous repositionner sur nos/vos/mes valeurs les plus profondes.

J’ajouterai qu’on se sent bien seul ici en Europe face à cette approche, sommes toute très humaine qui serait d’accepter que le risque contient l’échec en lui-même et donc que celui qui ne fait rien, ne risque rien et donc n’est pas utile à la société.

Perso, j’ai pris des risques et je n’ai pas toujours gagné.

Mais plus encore, l’échec est source de questionnement sur ce que vous êtes… et dans un monde où le paraitre est plus puissant que l’être on dira qu’à chaque malheur chose est bonne, s’en est une. le sentiment de vivre, de se questionner 24h sur 24.

Toutefois, à consommer avec modération.

Bonne lecture, pour ceux que cela intéresse.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s