QUAND LA VILLE… (Berlin)

Une périgrination d’une bloggeuse a-visée, retrouvant une ville de sa mémoire, Les mémoires d’une ville envoutante, Berlin, telle une personne qui vous émoustille et vous fait fantasmer à la croisée des chemins.

Parfois un regard, parfois l’égard, parfois s’égarer. Les villes ne nous laissent jamais indifférents, tels les hommes et les femmes que nous rencontrons au quodien et qui changent nos avenirs.

Mais plus encore, la ville est un condensateur de mémoire par la prise de nos sens… nous l’oublions que trop souvent…

T.KIM l’exprime avec poésie : larme fatale.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s