WHAT GOOGLE STREETVIEW COULD NEVER SEEN

Voici le premier article de la semaine faisant suite à mes dévouvertes de ces derniers jours. Plus particulièrement, je remercie Mei MENASSIEL, architecte et doctorant FA+U Umons et de l’université de Valenciennes qui m’a donné le plasir de connaitre certaines de ces adresses.

En l’occurence, ici nous parlerons d’un travail titanesque de l’artiste Jon RAFMAN qui a décidé de transcrire des instants d’humanité singulières à travers les instatanés des capations de Google Street View.

Son projet s’apelle 9-Eyes et nous fait entrer dans cette réflexion « big Brother », au plus profond de l’intimité des gens et à leur insu. Mais, à mon sens, le plus troublant sont ces autres images… qui parfois aimeraient nous faire agir. Dans ce cas, je ne peux que penser à l’excellente série d’anticipation « Person of interest » (CBS) qui met en exergue une machine (en l’occurence un ordinateur doué d’intelligence artificielle) capable à la fois d’anticiper les attentats mais également la mort d’individus communs.

9-eyes.com / Jon Rafman
que feriez Vous en voyant cela? / source : 9-eyes.com / artiste : Jon Rafman/

 

Encore une fois est offert devant nous un pavé mosaïque émergeant des nouvelles technologies et devant nous faire réfléchir sur la limite entre l’intégrité de la personnalité humaine et l’insertion de la machine dans nos vies. Rien n’est blanc, rien n’est noir.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s