SOUNDSCAPE CITY

source inconnu
source inconnu

Le son de la ville est pour certains… axiogène… mais personne n’oserait imaginer une ville sans son, sauf à être pris immédiatement d’un sentiment d’angoisse.

Aujourd’hui, nombre d’artistes explorent ce thème longtemps laissé en friche par les architectes, urbanistes et autres spécialistes de la ville : le son urbain issu du monde industriel ou, du moins, d’un monde productif intimement lié au développement urbain. Tout est dans tout.

http://www.krittika.com/art/soundscape/
http://www.krittika.com/art/soundscape/

Dans un article du Monde Diplomatique, l’analyse extraite de Bernard FORT me parle beaucoup par son discernement « L’une des définitions du son, c’est qu’il est le sous-produit énergétique d’un système. Hormis quelques éléments destinés à la communication, tout ce que nous entendons n’est pas voulu : c’est la conséquence d’une activité. Dans l’enregistrement d’une ville ou d’un parc public, il n’y a pas tellement plus de bruit qu’il y a trente ans. Il y a juste un ou deux sons nouveaux ».

Et justement, le son ne serait-il pas le dernier rempart urbain face à l’absorbtion par la Smartcity? Tel un espace de liberté où la ville ne peut être contrôlée (sauf à enlever l’air, ce qui est à ce jour encore peu probable!).

Néanmoins, le son commence à intéresser les spécialistes de tout ordre car le son reste une pollution sonore pour nombre d’entre nous, peux conscients qu’il nous protège car permet à notre cerveau de prendre la dimension de l’espace et les activités qui s’y déroulent sans nécesairement les appréhender?

Prenons l’exemple d’un accident en ville, évènement impromptu et dangereux qui peut nous metre en situation de risque : selon l’intensité sonore, le type d’impact, la forme de diffusion, notre cerveau est capable de déterminer si l’impact est très proche (risque élévé), plus loin (moins de risque), très puissant (dangereux), doux (risque limité). Enfin, notre base de donnée personnelle nous permettra de défterminer (sans voir) si c’est un accident de voiture, un effondrement de bâtiment, voir une explosion de gaz ou un attentat. Et à ce moment-là, vous n’aurez pas encore vu quoi que ce soit! Un exemple parmis tant d’autres et la simple démontration de l’importance du son… pour nous protéger.

Mais revenons en à nos moutons et prenons conscience que le son devient de plus en plus maléable et donc est capable de nous manipuler d’autant mieux… En effet, dans une société aux relations communicantes de plus en plus individualisées, le son peut aussi devenir individuel par la technologie accoustique sphérique entre autres) : on se place à un endroit et on écoute les dernières infos à la télévision de manière intelligible alors que placé dans le hall des pas perdus d’une gare, on recoit les infos des trains dans des espaces prédéfinis, etc.
Cette individualisation de l’expérience sonore va devoir modifier fondamentalement l’approche cérébrale de notre corps pour continuer à se protéger. De fait, la force du son est que l’image est globale et sphérique et qu’aucun espace de notre sphère d’appréhension spatiale n’est laissée à l’abandon. Pourtant, à partir du moment où le sont est orienté, concentré, aligné, cette sphère de lecture disparait pour devenir un archipel de sons définissant des espaces dans l’espace (une rue par exemple). Cela va fondamentalement remettre en cause l’un des sens les plus fondamentaux de la protection de notre existance! Peut-être est-ce pour cela que les Googleglasses ont été créées? augmenter nos sens pour compenser la diminution de nos instincts de survivance?

Pour approfondir la question :  Article dans le MD à lire ici. autres articles sur le soundscape :Wiki Soundscape/paysage sonore,  The World Sounscape Project, World Forum for Accoustic Ecology

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s