le livre blanc des urbanistes en Belgique

Force est de constater la difficulté des auteurs de projets en urbanisme de faire entendre leur voix dans le monde des marchés publics belges. Alors que nous sommes de plus en plus amenés à devenir des super experts hyper-giga-formés, les budgets communaux ou régionaux alloués pour ce type d’études deviennent ridiculement bas. En outre, et souvent, l’urbaniste semble devoir à se justifier de la valeur de son savoir au contraire de l’architecte qui créé concrètement une œuvre.

 

Mon expérience en France démontre que pour le même travail , nous sommes payés 10% de plus (!) et sans oublier que les paiements se font en 30 jours (si, si, c’est possible dans l’administration) alors qu’en Belgique, nous préparons systématiquement la lettre de rappel… en même temps que la facture. En effet, et sauf exception, nous ne sommes jamais payés dans les délais impartis par le contrat (50 jours). Cela m’a d’ailleurs toujours amené à poser la question : est-il normal qu’un pouvoir public le respecte pas ses engagements contractuels alors qu’il est le représentant de l’ordre public au sens le plus large ?

 

Gageons que ce livre blanc puisse quelque peu ouvrir les yeux des opérateurs et administrations publiques.

 

Bonne lecture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s