Notre histoire ne dois pas galvauder notre avenir

Depuis quelques semaines me viens à l’esprit le fait de vous écrire un billet au sujet du conflit palestino-israélien. Les élections récentes en Israël et la victoire écrasante de la droite de plus en plus extrême, m’oblige aujourd’hui de passer à l’acte. Je précise tout de suite que mon analyse n’a pas de prétention géopolitique, économique ou historique mais s’offre à votre sagacité comme étant un sentiment face au plus grand raté du monde occidental depuis 1939. Et pour arriver à cette analyse et ma conclusion, je vous propose un voyage de petits raccourcis de l’Histoire :

En 1914, première guerre mondiale, l’empire prussien attaque l’Europe. Tout le monde semble surpris alors que tout le monde s’y était préparé. Et toutes les parties y vont de leurs extrêmes. A l’époque, il faut tuer du sale capot, se défendre contre les rouges, flinguer les français qui nous avaient humiliés en 1870. Ensuite, après la capitulation allemande, personne n’avait préparé l’après-guerre sauf à assouvir le sentiment de revanche des vainqueurs, plus particulièrement chez les français (l’humiliation de Versailles) et de faire payer le peuple allemand au centuple que ce qu’ils avaient déjà souffert pendant la guerre. Ainsi, si les années 20-30 furent doucereuses pour la France (c’est l’époque de Joséphine Baker), l’Allemagne de Weimar et du Bauhaus, nouvellement républicaine, s’enfonce dans une crise économique sans fond…

…15 ans après la capitulation de l’Allemagne, Hitler est élu démocratiquement. 18 ans après la fin de la guerre, c’est la nuit de cristal… et les prémices de la Shoah.

 

Première leçon de l’histoire : comme dans un divorce, personne ne gagne une guerre. Par contre, si personne n’y met du sien, il est très facile de perdre une victoire.

 

Deuxième leçon : on peut élire démocratiquement un dictateur (Hitler) ou un groupe terroriste (le Hamas).

 

6 ans après la dernière élection démocratique allemande, l’Europe retourne en guerre. L’une des plus barbares depuis la Renaissance.  Mais ce qui est plus intéressant, c’est de comprendre l’après-guerre et pourquoi nous ne sommes plus en guerre depuis… 63 ans…. 3 générations. Fait exceptionnel en Europe ! En fait, nous pouvons dire un très grand merci aux américains qui ont eu un coup de génie. Yalta les a obligé à considérer le vaincu comme le meilleur ami. Et quand un ami est ruiné, vous l’aidez. Ainsi le Plan Marshall a permis à l’Allemagne de se redresser en moins de 20 ans pour devenir la première puissance économique d’Europe. Par ce biais, et sa culpabilité y est pour beaucoup, l’Allemagne est devenue le chantre de la construction européenne, perdant toutes velléités et devenant même l’interface de stabilisation entre l’Europe de l’ouest et l’Europe centrale …

 

J’en tire une troisième leçon : dans une guerre, pour gagner, il faut ne jamais humilier le perdant.  Et quand un perdant n’est pas humilié, il devient votre meilleur allié.

 

Réfléchissons maintenant à aujourd’hui : les palestiniens reçoivent autant d’argent des européens que les allemands des américains après la seconde guerre mondiale, mais les israéliens bloquent cet argent servant à reconstruire mais aussi à enseigner. Est-ce la bonne solution ?

Les israéliens n’auraient-ils pas plus de chance de vivre en paix en ayant à côté d’eux un pays arabe, (presque) démocrate, multiculturel et riche dans un Proche-Orient majoritairement islamisé, pauvre et peu démocratique ?

Plus particulièrement, il faut rappeler que la démocratie, telle que nous l’entendons, est profondément liée au système capitaliste et donc aussi au bien être des hommes et des femmes qui travaillent. Aujourd’hui, les israéliens font tout pour tuer le développement économique de la Palestine comme l’a fait la France après la capitulation allemande à Versailles en 1914.

Plus généralement, l’avenir se nourrit du passé et nous, européens, devons nous rappeler ce que l’asphyxie d’un peuple peut donner. Le peuple juif, qui connaît aussi et plus encore dans leur chair cette histoire, devrait se demander pourquoi Israël n’est toujours pas en paix depuis 1947. Cette année 1947 qui fut aussi l’ouverture du livre de la rédemption occidentale envers les juifs. Une rédemption qui devient de plus en plus le terreau d’une nouvelle culpabilité européenne envers les palestiniens. Les extrêmes se nourrissent aussi de cette culpabilité.

 

Personnellement, étant né 33 ans après la Shoah, tout cela commence franchement à m’énerver car on ne construit pas l’avenir avec des relents du passé et je me battrai toujours contre toute forme de nationalisme ou d’extrémisme religieux, qu’il soit issu du nazisme ou du sionisme, d’Europe ou d’Israël. Mais, la mémoire ne peut effacer le futur d’un peuple. Il ne peut y avoir de malédiction d’un homme ou d&r
squo;un peuple. Et aujourd’hui, il faut que l’Europe se déculpabilise de sa propre histoire…en ne l’oubliant pas.

 

Je treminerai par cette blague qui circule sur le net :

 

Qu’est-ce qui se passe quand une mouche tombe dans une tasse de café dans la cafétéria de l’ONU à New York?

 

L’Italien – jette la tasse et s’en va en rage.

Le Français – jette la mouche et boit le café.

Le Chinois – mange la mouche et jette le café.

Le Russe – boit le café avec la mouche ; c’est un extra sans frais supplémentaire…

L’Israélien – vend le café au français, la mouche à la Chine et achète pour lui-même une nouvelle tasse de café. Avec le bénéfice des ventes, il met au point un dispositif qui empêche les mouches de tomber dans le café.

Le Palestinien – accuse Israël d’avoir mis une mouche dans son café, dénonce l’agression à l’ONU, fait une demande de prêt aux Nations Unies pour financer l’achat d’une nouvelle tasse de café, utilise l’argent pour acheter des explosifs…

… Et puis :  il fait sauter la cafétéria où l’Italien, le Français, le Chinois et le Russe sont tous en train d’expliquer à l’Israélien qu’il doit donner sa tasse de café au palestinien…

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s