THE ADFF’2020 IT’S NOW ! (American) Architecture and Design Film Festival

CopenHill, Copenhagen, arch. BIG. Source : Deezen

Temps de lecture : 1 minute
Mots clés : Architecture, architects, films, movies, festival, Alvar Aalto, Big, …

Chers lecteurs,

Je vous parlais cinéma et Hitchcock voici quelques jours, nous voilà reparti pour une autre séance.
Ce jour (19 novembre 2020) commence le festival du film du design et de l’architecture au USA et au Canada. L’affiche de 17 films est suffisamment alléchante que pour en faire une nouvelle sur notre blog.

Alors, ne vous ruez pas sur le site pour visionner un film (ou docu-film) sans VPN loggé sur un nœud américain ou canadien, sinon, nous n’arriverez pas à visionner un des films programmé. Mais si le ramage est aussi beau que le plumage, moi, je suis partant. Vous pouvez visionner les film en ligne, après paiement de votre ticket, jusqu’à mi-décembre. Cela ne devrait poser aucun problème avec les smart TV d’aujourd’hui.

Pour vous mettre l’eau à la bouche, je vous propose le trailer de deux des films proposés. Le premier est énigmatique mais tellement juste : c’est quoi habiter l’utopie aujourd’hui dans le monde ? Que’ signifie la « machine à habiter » ?  Pour les cultures, vies si différentes dans un seul monde ? Un film présenté à la 44eme Mostra de venise (2020) et qui est basé sur l’histoire brésilienne complexe, liant croyances (églises, franc-maçonnerie, …) et rationalisme (planification de Brasilia).

« A Machine to Live In traite des processus imaginatifs et matériels de construction de son utopie. Le film documente l’histoire de la planification moderniste hautement contrôlée au Brésil à côté de projets radicaux d’architecture culte et mystique. L’attention du film rayonne de Brasília, la capitale d’Oscar Niemeyer et de Lucio Costa, vers le paysage florissant des cultes, des pyramides, des monuments et des projets futuristes liés aux OVNI.  Le film se déploie à travers les écrits de la romancière brésilienne Clarice Lispector sur l’inauguration de Brasília en 1961 et les entretiens ultérieurs avec Niemeyer. Sa littérature décrit une idéologie lourde de sens, ancrée dans la conception concrète de la ville, et le film tente de montrer comment le désir de mythe et de raison peut s’exprimer dans la construction d’espaces utopiques. Il rassemble des vignettes et des histoires d’architectes et de constructeurs qui décrivent leurs villes idéales, à la fois réelles et transcendantes. »

Le second est pour faire plaisir au nombril architectural (le ventre de l’architecte n’est pas loin…) avec la mise en valeur d’un des dernier projet de BIG. C’est un docu-film (Making a Moutain) comme il (Bjarne Engels) aime pour se mettre en valeur. Un architecte de sa génération, tout simplement.

« Welcome, welcome », a chanté le PDG en 2011 lorsque BIG ( Bjarke Ingles Group) a remporté le concours d’architecture pour une grande usine de valorisation énergétique des déchets avec une piste de ski au sommet. Une caméra a suivi le processus d’un projet visionnaire qui combine la gestion des déchets et l’infrastructure avec une architecture spectaculaire et un espace urbain récréatif. Les défis s’accumulent dès le départ, ainsi que les questions : Comment combiner une usine de valorisation énergétique des déchets avec une piste de ski ? Jusqu’où un promoteur immobilier est-il prêt à aller ? Et jusqu’où un architecte peut-il réellement aller en fin de compte ? Cette « symphonie cinématographique de chantier », suit les personnages principaux depuis l’éclatement des bouchons de champagne et le décollage de la vision, jusqu’aux abrasions de la neige artificielle, en passant par le premier voyage sur la piste noire. »

Vous vous demandiez ce que vous alliez regarder ces longues nuits d’hiver confinées, maintenant vous n’aurez plus d’excuses.

Pour commander vos tickets : ici

Belle journée à vous et merci de votre lecture.

Pascal SIMOENS Architecte et urbaniste, Data Curator. Expert Smart Cities. J’ai commencé ma vie en construisant des villes en Lego, j’en ai fait mon métier. Geeks invétéré, aujourd’hui je joins mes passions du numérique et de la ville au travers d’une expertise smart Cities et smart buildings en travaillant en bureau d’étude (Poly-Tech Engineering) et j’enseigne cette même expertise à l’UMONS et l’ULB.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s