PÉDAGOGIE & OUTILS NUMÉRIQUES : TEAMS FOR EVER ?

Temps de lecture : 6 minutes
Mots clés : pédagogie ; créativité ; développement personnel ; enfants ; éducation ; outils numériques

Avertissement : je ne suis pas pédagogue de formation, je suis un pédagogue formé « sur le tas » et observateur. Particulièrement observateur de ma femme qui a cela dans le sang ! Ce qui suit n’est que le partage d’expériences d’un geeks qui, petit à petit, a tenté de lier sa passion numérique avec son expérience éducationnelle. J’utilise Teams depuis 2 ans tant pour des raisons pédagogiques que pour des raisons professionnelles.

Si le COVID-19 est aujourd’hui dans toutes les parcelles de notre cerveau, il sera également u déclencheur important de la mutation des matières de donner les cours. Je fais partie d’une famille où d’une part ma femme enseigne dans le secondaire supérieur et d’autre part, j’enseigne à l’université. Le paradoxe veut que je sois technologie-addict à l’inverse de ma femme… ce qui nous vaut de multiples discussions : l’outil numérique est-il pertinent en pédagogie ?

Oui l’outil numérique est pertinent en pédagogie… mais pas n’importe comment

Aujourd’hui, en fédération Wallonie Bruxelles, un seul logiciel entête les enseignants : Teams  de Microsoft ! Et c’est un euphémisme que de le dire, Teams par-ci, Teams par-là, Teams avec moi, Teams contre moi, quelle équipe ? Quel canal ? Comment faire un devoir ? Où sont les documents ? Tout le monde peut-il lire ? dois-je encore envoyer des mails aux étudiants ?

Teams a initialement été pensé pour développer le travail en équipe et contrairement à ce qu’on imagine, ce n’est pas anodin. La première chose à faire est d’abord de réfléchir comment organiser ses canaux, dossiers, etc. le but est de partager les informations à un groupe, cela implique de la rigueur dans les noms de documents, dossiers, etc. Il faut accepter de comprendre la logique du logiciel qui a été pensé pour qu’on ne vienne pas y mettre le bordel : dossier_que_je_dois_transferer_a_pierre n’y a pas sa place ! tout cela nécessite, avant toute chose, de se poser et de réfléchir « comment organiser ma classe virtuelle avant de débarquer sur la plateforme. De plus, il n’y a pas de modèle de classe, chaque classe peut avoir ses particularités : entre l’espagnol et les mathématiques, on ne donne pas cours de la même manière donc la classe virtuelle doit aussi être pensée selon la pédagogie développée par le professeur.

Ce premier point imaginé, on doit comprendre que Teams est une plateforme plus qu’un logiciel. Il est conçu pour intégrer les autres logiciels de Microsoft : Word, Excel, Outlook, calendrier, etc. Et c’est seulement si on utilise l’ensemble du potentiel de cette plateforme que nous pouvons véritablement gagner du temps. Parce que, paradoxalement, aucun logiciel n’a fait gagner du temps, il a juste augmenté votre charge de travail puisque vous pouvez toujours en faire plus. C’est l’exemple de la lettre tapé à la machine à écrire : avant l’arrivée des logiciels de traitement de texte, le commanditaire d’une lettre réfléchissait beaucoup au texte. Ensuite, la secrétaire tapait le texte pour signature. Aujourd’hui on écrit une lettre pour tout et n’importe quoi et les aller et retour entre la secrétaire et le commanditaire de la lettre ne se comptent plus.

Toujours dans la même logique, vu que vous ne gérez plus votre cours sur votre disque dur à la maison, mais bien que vous partagiez tous les documents, vous devez absolument établir des règles générales et les partager avec votre classe. Et pour ce faire, vous avez de la chance, car au-delà de la logique de plateforme, c’est aussi une Chat Room, par équipe et par canal (rigueur vous disais-je). Dans cette Chat room vous devez y discuter comme sur Facebook : c’est un lien d’échange, mais aussi de partage (nous y reviendrons plus loin). Petite astuce : lorsque vous voulez qu’une personne soit renseignée de l’info que vous diffusez, utiliser @nom_prenom_de_la_personne : elle recevra un mail et une notification en même temps. La chat room nécessite également des règles de conduite, il faut les édicter comme cela se fait aussi dans les groupes Facebook. Un leitmotiv, on n’élève pas les cochons ensemble.

Être créatif, cela s’apprend.

Voilà, cela fait une semaine que vous vous débattez avec vos classes qui ont été créées, vous êtes sauvés… et si on parlait un peu de pédagogie ? Car il n’y a rien de plus frustrant que d’utiliser une voiture de course dans un parking ! La plateforme est connectée et elle vous ouvre de nombreuses possibilités, mais elle ne rend pas vos élèves plus créatifs. Or, assimiler la matière en transférant les cours papier aux cours en PDF, cela est très mauvais. Non pas que ce ne soit pas nécessaire, bien sûr il faut une base, mais le plus important c’est d’utiliser cette plateforme pour ce qu’elle peut vous offrir. Si les élèves doivent développer leur créativité, les professeurs aussi. Sinon, on va vite s’ennuyer et tout le monde trainera des pieds.

La créativité, ce n’est pas de faire un MOOC, c’est de compléter la base du cours avec des éléments interactifs qui obligeront vos étudiants d’aller voir au-delà des pages de PDF ou les slides pptx. Quelques exemples :

  • Vous êtes profs de mathématique ? Tiens, voici une vidéo intéressante sur les fractales et qui élargit l’approche de mon cours. N’hésitez pas à le déposer sur le canal de votre cours. Cela éveillera la curiosité de vos élèves qui, soit dit en passant, s’ennuient comme des rats morts.
  • Complémentairement à cette analyse fractale, n’hésitez pas à rechercher des exemples sur le net (ici l’approche de décomposition fractale des objets et du calcul par les modeleurs de jeux vidéos pour comprendre comment on augmente le détail des images dans les jeux sans pour autant faire exploser les systèmes de calculs en temps réel.
  • Vous avez lu un article intéressant en espagnol sur le coronavirus ? Déposez-le sur le canal adéquat ! peut-être cela pourrait être votre prochaine compréhension à la lecture ? (je vous conseille Microsoft Form qui permet de poser des questions , de recevoir les réponses pour chaque étudiant.
  • N’hésitez pas à poser des questions à vos étudiants via la Chat Room, car n’oubliez pas que les Chat roms pour eux, ce sont des outils quotidiens via les jeux vidéo.

Je terminerai avec un outil que j’affectionne particulièrement : whiteboard qui est disponible via le Microsoft store de votre ordinateur. Une fois téléchargé, c’est un tableau blanc que vous pouvez partager avec tous vos élèves (qui doivent aussi le télécharger). Vous retrouvez ainsi votre bon vieux tableau.

Merci de votre lecture.

Pascal SIMOENS Architecte et urbaniste, Data Curator. Spécialiste Smart Cities et données urbaines, Université de Mons, Faculté d’architecture et d’urbanisme

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s